Menu

GALERIE NICOLAS FOURNERY

Pot à thé à décor occidental en porcelaine de Chine d’époque Qianlong

Pot à thé peint dans les émaux de la famille rose, le décor représentant une scène galante. Une dame, particulièrement apprêtée, vêtue d’une robe rose retenue par son esclave, se tourne vers la gauche de la scène où se trouve un jeune homme séduisant, présentant ses hommages, et ayant délaissé son loup derrière lui. Elle se détourne d’un homme semblant plus âgé, à droite de la scène, richement habillé, à coté d’un fauteuil. A coté de lui se trouve une architecture de jardin où une femme épie la scène à coté d’un riche drapé rouge.

Origine :
Chine
Époque :
Qianlong (1735-1795), vers 1760
Matière :
Porcelaine
Taille :
10.5 cm
Référence :
A51
Statut :
vendu

Provenance

-Galerie S. Magali à Stockholm.
-Collection Hervouët, Morlaix, Galerie des ventes, 23 mai 1988, lot 438.

Oeuvres en rapport

François et Nicolas Hervouët, La porcelaine des Compagnie des Indes à décor occidental, sujets littéraires, anecdotiques, satiriques et historiques (illustré p. 197).

Notice

Le décor du sucrier a été peint d’après un tableau de Jean-Baptiste Pater (1695-1736), daté de 1733, intitulé « Le baiser rendu » et aujourd’hui conservé aux USA au Portland Art Museum (numéro d’inventaire 78.20). Un tableau similaire se trouve au Musée Cognacq-Jay à Paris. Ce tableau a été gravé au XVIIIe siècle, l’une de ces estampes, envoyée en Chine, ayant servie à la réalisation du décor de notre pot à thé. Ce tableau reprend la Fable de La Fontaine « Le baiser rendu » :

Guillot passait avec sa mariée.

Un gentilhomme à son gré la trouvant:

Qui t’a, dit-il, donné telle épousée ?

Que je la baise à la charge d’autant.

Bien volontiers, dit Guillot à l’instant.

Elle est, Monsieur, fort à votre service.

Le Monsieur donc fait alors son office;

En appuyant; Perronnelle en rougit.

Huit jours après ce gentilhomme prit

Femme à son tour: à Guillot il permit

Même faveur. Guillot tout plein de zèle:

Puisque Monsieur, dit-il, est si fidèle,

J’ai grand regret et je suis bien fâché

Qu’ayant baisé seulement Perronnelle,

Il n’ait encore avec elle couché.

Si vous souhaitez être prévenu parmi les premiers de nos nouveaux objets, communiquez-nous votre email