GALERIE NICOLAS FOURNERY

Assiette à décor armorié pour le marché français provenant d’un service non répertorié. Epoque Qianlong

L’assiette de forme moulée d’après un modèle en argent, et décorée dans les émaux de la famille rose, avec au centre, dans un écu de forme rocaille supporté par deux lions, les armes de la Tullaye, d’or au lion de gueules, supportées par deux lions couchés, l’écu surmonté par une couronne de marquis. L’aile avec deux guirlandes de feuillages.

Origine :
Chine
Époque :
Qianlong (1735-1795), ca. 1760
Matière :
Porcelaine
Référence :
C908
Statut :
disponible

Oeuvres en rapport

Nous n’avons pas répertorié d’autres pièces de ce service, qui est d’ailleurs absent de l’ouvrage d’A. Lebel, Armoiries françaises et suisses sur la porcelaine de Chine au XVIIIe siècle, 2009.

Il est intéressant de noter que le gouverneur de Louisiane, Louis Billouart de Kerlerec, que François de la Tullaye convoya en Louisiane, a aussi commandé un service en porcelaine de Chine de la Compagnie des Indes (Lebel, p. 81).

Notice

Ce service a très probablement été commandé par François-Henry de la Tullaye, pour son service (ou possiblement pour celui de son père). Né en 1721 à Nantes, il est le fils de Salomon-François II de La Tullaye (1682-1762), seigneur de Coesquellin, marquis de Magnanne en 1755, procureur général à la Chambre des comptes de Bretagne, et d’Anne Thérèse Henriette de Racappé (1695-1762). Il est le petit-fils de Salomon-François I de La Tullaye, procureur général à la Cour des comptes de Bretagne sous Louis XIV, de 1682 à 1715. Présents à la Chambre des comptes de Bretagne depuis le milieu du xvie siècle, les La Tullaye monopolisèrent la fonction de procureur général à la Chambre de comptes de Bretagne entre 1682 et la Révolution, avec quatre procureurs successifs

Salomon-François I de la Tullaye par Nicolas de Largillière

François-Henry de la Tullaye entre dans les Gardes de la Marine le 19 juillet 1738. En 1742, il prend part à l’inspection générale de l’artillerie du port de Brest, sous la direction du commissaire général d’artillerie de Nesmond de Brie. Le 18 juillet 1746, il est officier en second sur la frégate La Subtile. En mission dans les parages du cap Finistère, il participe à un combat contre une frégate anglaise, au cours duquel il est blessé.

Du 7 janvier au 17 juillet 1747, il sert sur le vaisseau de 64 canons l’Alcide, dans la division du capitaine de vaisseau Emmanuel Auguste de Cahideux, comte du Bois de la Motte, qui escorte un convoi entre le Cap Français de Saint-Domingue et le Petit Goave (Haïti). Il prend part le 3 avril 1747 à un violent combat livré à trois vaisseaux anglais, près du Mole Saint-Nicolas (Haïti). Le 3 août 1747, il est embarqué sur le vaisseau de 64 canons Le Fougueux, dans la division du chef d’escadre des Herbiers de l’Etenduere, chargée d’escorter un important convoi destiné aux Antilles.

Le 25 octobre 1747, il participe à la seconde bataille du cap Finistère contre l’escadre anglaise d’Edward Hawke. Son bâtiment est capturé par le vaisseau Kent où il est fait prisonnier.

En octobre 1752, il sert en qualité d’officier en second sur la flûte de 32 canons le Charriot Royal. La mission consiste, en passant par Saint-Domingue, à emmener le nouveau gouverneur de la Louisiane, Louis Billouart de Kervasegan, chevalier de Kerlerec, à la Nouvelle Orléans et de ramener le gouverneur partant, Rigaud de Vaudreuil en France. Son commandant, du Bot de Brunolo étant décédé au début du voyage de retour, il prend le commandement du navire et ramène le bateau à Rochefort en août 1753.

Le 11 février 1758, il est nommé commandant en second du vaisseau de 74 canons le Minotaure dans la division du capitaine de vaisseau Froger l’Eguille. Il participe le 10 septembre 1759, avec le Minotaure, dans l’escadre sous commandement du comte d’Aché, à la bataille navale de Pondichery contre le contre-Amiral anglais Pocock. La bataille de Pondichéry est la troisième bataille navale entre les anglais et les français, durant la Guerre de Sept Ans (1756-1763). Elle a pour enjeu l’arrivée de renforts et le ravitaillement de la ville où sont repliées l’essentiel des troupes françaises en Inde. La flotte française comprend quatre vaisseaux de guerre, et sept vaisseaux armés de la Compagnie des Indes.

Les magasins de ravitaillement de la Compagnie des Indes à Pondichéry (Lorient, Musée de la Compagnie des Indes)

Le 17 mai 1760, il commande le vaisseau de 74 canons le Zodiaque, il effectue une mission dans les parages de l’île Rodrigues (Archipel des Mascareignes), puis il commande à partir du 14 mai 1761, le vaisseau de 64 canons L’actif qu’il ramène à Brest.

Le 30 janvier 1776, il est nommé directeur de l’artillerie à Brest. Il y décède le 26 février 1778.

Il fut membre ordinaire de l’Académie Royale de Marine le 31 août 1752, démissionnaire en novembre 1753, membre adjoint le 24 janvier 1771, membre ordinaire le 9 août 1776.

Château de Magnanne, propriété de la famille Racappé, puis par mariage, la Tullaye (Mayenne)

Accueil sur rendez-vous à Paris dans le 10ème arrondissement.
nf@galerienicolasfournery.fr / +33 (0)6 26 57 59 87

Si vous souhaitez être prévenu parmi les premiers de nos nouveaux objets, communiquez-nous votre email