GALERIE NICOLAS FOURNERY

Coupe à vin avec la figure de Han Zhongli en porcelaine blanc de chine d’époque Ming-Transition

Coupe à vin en porcelaine blanc de chine, provenant des Fours de Dehua dans la province du Fujian, appelée aussi « trick cup », « porcelain surprise », « Gong Dao Bei », « don`t be greedy cup », « fairness cup » ou encore « puzzle cup ». La figure représentée au centre de la coupe est Han Zhongli, l’un des huit immortels, parfois considéré comme leur chef.

Il est représenté comme un homme d’un certain âge barbu et replet – signe d’abondance et de générosité – la poitrine et le ventre découverts dans la tenue « négligée » des héros du néo-taoïsme. Son éventail de plumes, ou parfois de feuilles, est souvent orné d’un gland en poils de cheval qui a le pouvoir de ressusciter les morts. Il est le détenteur de secrets alchimiques et de longue vie.

Origine :
Chine
Époque :
Epoque Transition, fin de la période Ming (1368-1644), début de la période Qing (1644-1911), circa 1643.
Matière :
Porcelaine
Taille :
7 cm
Référence :
B184
Statut :
vendu

Oeuvres en rapport

Plusieurs pièces identiques faisaient partie de la cargaison du Hatcher Cargo (1643), qui fut vendue durant plusieurs sessions chez Christie’s Amsterdam en 1984 et 1985.

Une coupe à vin similaire est conservée dans les collections du duc de Marlborough au palais de Blenheim en Angleterre.

Une autre, de base quadrangulaire, provenant de la collection de porcelaines chinoises de Marie Vergottis est conservée à la Fondation de l’Hermitage à Lausanne.

D’autres coupes, en blanc de chine ou en celadon, sont illustrées dans Chinese Puzzles, Games for the Hands and Mind, Traditional Chinese Puzzles from the Yi Zhi Tang Collection (Wei Zhang and Peter Rasmussen, Chinese Culture Center of San Francisco, 2008, pp. 76-77).

Notice

Le surnom de « coupe surprise » vient du fait qu’un petit trou au niveau de la base faisait couler le vin sur les genoux du buveur qui avait rempli de vin plus que la moitié de la coupe. Elle vient illustre le paradigme chinois selon lequel la modestie apporte le gain, et l’arrogance n’apporte que la perte. Les premières tasses de ce type ont été faites au cours de la dynastie des Song (960-1279). Le modèle semble revenir en faveur au 18e et au 19e siècles.

Accueil sur rendez-vous à Paris dans le 10ème arrondissement.
nf@galerienicolasfournery.fr / +33 (0)6 26 57 59 87

Si vous souhaitez être prévenu parmi les premiers de nos nouveaux objets, communiquez-nous votre email