Menu

GALERIE NICOLAS FOURNERY

Grande « aiguière à crosse » peinte dans les émaux de la famille verte en porcelaine de Chine d’époque Kangxi

Moulée d’après un modèle français en argent, avec une une poignée incurvée, un pied circulaire et un masque appliqué d’homme barbu sous le bec, émaillée autour du corps avec un oiseau perché sur une branche de camélia au-dessus de pétales allongés, moulés et réservés sur un fond vert pointillé, le pied avec des pétales plus petits similaires, répétés à nouveau pour former une bordure de même sous le bord.

Origine :
Chine, pour le marché français
Époque :
Kangxi (1662-1722), ca. 1700
Matière :
Porcelaine
Taille :
27 cm
Référence :
C541
Statut :
vendu

Oeuvres en rapport

Pour une paire d’aiguières identiques (The Hon. Mrs. Nellie Ionides, no. 710), voir Christie’s Londres, Chinese Ceramics and Works of Art, Including Export Art, 17 juin 2003, no. 172 (adjugée 10.158 GBP).

Pour une paire d’aiguières plus petites, à décor imari, voir Jorge Welsh, Out of the Ordinary: Living with Chinese Export Porcelain, 2014, no. 94, pp. 292/295.

Pour une aiguière similaire dans les collections du Rijksmuseum (Amsterdam), voir C. Jorg, Famille Verte: Chinese Porcelain in Green Enamels (2011) p. 150.

Voir aussi, David Howard & John Ayers, China for the West, p. 117, ill. 91.

Notice

Il est d’usage de dire que la fonte de la vaisselle d’or et d’argent, ordonnée par les trois édits somptuaires de Louis XIV promulgués en 1689 1699 et 1709, contribua largement au développement de la faïence en France. Saint-Simon écrit d’ailleurs dans ses Mémoires que « Tout ce qu’il y eut de grand ou de considérable se mit en huit jours en faience ». Il en de même pour les pièces en porcelaine de Chine, commandées par la Compagnie des Indes. Les modèles en argent prêtèrent alors leurs formes à la faïence et à la porcelaine, afin de réaliser de grands plats d’apparat, des pièces destinées à la toilette, ou bien celles nécessaires aux grands services à la française.

Cette aiguière à crosse (terminologie que l’on retrouve dans les inventaires des XVIIe siècle et XVIIIe siècle), communément et abusivement dénommée « aiguière en casque » est proche d’un exemplaire du Musée du Louvre exécuté vers 1700 par l’orfèvre Edouard Leblond. Ce type d’aiguière était utilisé pour la toilette, les ablutions en début et fin de banquet, et parfois pour le service des boissons. Ces pièces apparaissent en France au milieu du XVIIesiècle et ne sont plus guère utilisées après 1750.

Ce modèle existe en deux tailles en porcelaine de la Compagnie des Indes, celui présenté ici étant le plus important.

Si vous souhaitez être prévenu parmi les premiers de nos nouveaux objets, communiquez-nous votre email