Menu

GALERIE NICOLAS FOURNERY

Aiguière en forme d’écrevisse décorée d’émaux sancai sur le biscuit en porcelaine de Chine d’époque Ming

L’aiguière est modelée comme une écrevisse s’élevant au dessus de vagues déferlantes avec une carpe et un lotus parmi les vagues. Une tige de lotus se courbe vers le haut pour former le bec verseur. Une autre tige de lotus forme la poignée se terminant par un demi-lotus et un petit couvercle plat avec une grenouille. L’extérieur est recouvert d’une glaçure ocre, verte et aubergine.

Origine :
Chine (Fujian)
Époque :
Ming dynasty (1368–1644), ca. 1573-1620
Matière :
Porcelaine
Taille :
21 cm
Référence :
C373
Prix :
Sur demande
Statut :
vendu

Oeuvres en rapport

Un exemplaire conservé au Museum Gustavianum (Sweden ; inv. no. UUK 193), est illustré par Luísa Vinhais & Jorge Welsh dans Biscuit: Refined Chinese Famille Verte Wares, 2012, p. 37, fig. 15.

Un autre exemplaire conservé dans les collections du Rijksmuseum (Amsterdam) est publié par C.J.A. Jörg et Jan Van Campden dans Chinese Ceramics in the Collection of the Rijksmuseum, Amsterdam: The Ming and Qing Dynasties, 2001, p. 43, no. 25.

D’autres exemplaires sont conservés dans d’autres collections européennes comme le British Museum, the Bauer Collection, ou le Staatliche Kunstsammlungen Dresden.

Pour trois autres exemplaires (datés Kangxi), voir Christie’s NYC, Chinese Export Art, 25 janvier 2011, lot 15 ; Christie’s NYC, Chinese Export Art, 23 janvier 2008, lot 27 ; Christie’s NYC, Chinese Export Art, New York, 24 janvier 2005, lot 51.

Pour un exemplaire similaire avec une carpe (daté Kangxi), voir Christie’s NYC, The Collector: English and European Furniture, Works of Art & Ceramics & Silver, 18 octobre 2017, lot 829 (provenant de la Anna-Maria & Stephen Kellen Foundation, NYC).

Pour un exemplaire légèrement différent et en bleu et blanc, voir William R. Sargent & Rose Kerr, Treasures of Chinese Export Ceramics – From the Peabody Essex Museum2012, p. 53, no. 5.

Notice

Les biscuit recouverts d’une glaçure sancai de cette forme ont été acquises comme objets de curiosités, et sont inventoriés dans les premières collections européennes de cette époque. En avril 1590, Ferdinand de Médicis, grand-duc de Toscane (1549-1609) présente à Christian I, Electeur de Saxe (1560-1591) un groupe de 16 pièces en porcelaine, dont 8 sont encore conservées aujourd’hui. Ils ont été inscrits dans l’inventaire du Kunstkammer des Grünes Gewölbe, Dresde, en 1594 (U. Pietsch, A. Loesch et E. Ströber, China Japan Meissen, The Dresden Porcelain Collection, Dresden, 2007, p.13.). Parmi eux se trouvait une de ces aiguières en forme de phénix et un autre en forme d’écrevisse. Avec une lampe à huile modelée avec une figure de Gui Xing sur le dessus, ces trois objets sont susceptibles d’être les premières pièces à décor de biscuit émaillé inventoriés dans une collection européenne.

Ces aiguières ont également été fabriquées à la fin de la dynastie Ming à la fois pour une utilisation sur le marché intérieur chinois et également pour l’exportation vers l’Asie du Sud-Est, en particulier en Indonésie où elles étaient utilisées pour le vin lors de cérémonies rituelles et où plusieurs exemples subsistent.

Si vous souhaitez être prévenu parmi les premiers de nos nouveaux objets, communiquez-nous votre email